Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Contactez-nous

Nos clients

Ils nous ont choisis pour financer leurs projets ! Paroisses, diocèses, établissement scolaires, hôpitaux, associations, nos clients édition réalisent leurs projets grâce à notre régie.

Père Varango, curé de la paroisse du cœur eucharistique de Jésus, 75020 Paris

Père, vous nous avez sollicité afin de vous accompagner dans votre projet de communication. Pourquoi avoir choisi Bayard service ?

« La raison première est que j’ai été conseillé par d’autres curés qui travaillent déjà avec vous. Ceux-ci savaient que j’arrivais en Septembre dans une nouvelle paroisse, qui est de taille modeste et qui nécessite une ouverture sur l’extérieur afin d’aller à la rencontre des habitants. Puisque leur collaboration avec vos services était satisfaisante, et qu’ils ont vanté la qualité du travail effectué, ils m’ont tout naturellement guidé dans ce sens. Ils m’avaient également décrit le système de fonctionnement : le fait d’être accompagné par des professionnels de la presse magazine permet d’envisager ce type de collaboration avec plus de sérénité. Nous sommes bien aiguillés, bien aidés dans les démarches à suivre. Nous sommes suffisamment  renseignés sur les démarches qui nous incombent et de l’implication qui est la notre dans la bonne réalisation du dossier : écriture des textes, choix des photos, distribution du support par les équipes. Tout parait clair pour les néophytes que nous sommes. »

Lorsque nous nous sommes rencontrés la première fois, avez-vous été satisfait des différentes pistes que nous avons évoquées ensemble et de l’offre que nous vous avons faite ?

« Par rapport à ce qu’est la réalité de la paroisse, oui, bien sûr. Le guide annuel est tout à fait adapté à nos besoins. De plus, un financement presque complet de cette réalisation colle parfaitement à notre situation économique. J’aurais été dans une paroisse plus importante, avec plus de moyens, je vous aurais très certainement sollicité sur des produits plus complexes comme un journal, par exemple. Cependant cela demande une grande implication des équipes, et, à ce jour, nous n’avons pas suffisamment de cerveaux, de plumes et de moyens disponibles pour réaliser ce travail.

La durée du contrat qui est de trois ans vous semble t elle juste ?
« Oui, je pense. La première année permet de caler un peu les choses. C’est nouveau et les réactions des uns et des autres doivent nous permettre de comprendre ce que l’on peut continuer ou pas à faire. C’est alors sur la seconde édition que nous pouvons adapter et mettre en pratique les enseignements d’une première expérience. Ensuite, rendez vous est pris. Le fait d’avoir la possibilité de changer de maquette avec de nouvelles propositions est un plus. »

En conclusion, vous êtes pour l’instant satisfait ?
« Oui, je pense que vous m’auriez entendu dans le cas contraire !!! Nous verrons aussi quand le guide sera sorti des rotatives. »